Écrit par L'équipe de Décoll'âges

Qui êtes vous / qui se cache derrière votre projet ?

Je suis Gaël, cela fait une dizaine d’années que je travaille sur la question de la fragilité en tant que designer et chercheur. Sur bon nombre de projets relatifs aux personnes âgées, je trouvais que l’approche était trop négative. Dans le cadre de nos activités chez Les Bolders, comme le Bolderama notamment, nous proposons un autre angle de vu.

Je souhaitais revenir à mon travail de designer, aller de l’idée à une création qui puisse se déployer, et apporter une vision plus enchantée du vieillissement et de la longévité. 

Nous avons désiré donner une tonalité positive au travers notre nom et de notre identité graphique, on voulait que cette dimension transpire de nos solutions ! L’important est d’éviter à tout prix la stigmatisation, et nous proposons d’ailleurs des solutions en co-branding à nos partenaires, afin qu’ils utilisent la marque Les Bolders pour parler de la longévité, tout en restant perçus comme une marque destinée à tous.

A quel·s enjeu·x votre projet répond-il ?

Comment alors remettre la notion de plaisir au coeur de la consommation d’une cible de plus de 60 ans ? Comment lui dire “bien sûr que c’est compliqué de se projeter, que dans 20 ou 30 ans elle aura probablement plus de difficultés” tout en l’accompagnant pour lui proposer des solutions qui lui permettront de voir la longévité autrement ? 

Tous nos projets sont réalisés en co-conception avec les bénéficiaires. Dans le cadre d’un projet, j’ai suivi un couple de retraités qui a acheté une maison de ville en Loire Atlantique, pour se rapprocher d’amis. Une fois sur place, ils font alors des travaux, se séparent de mobilier pour faire du vide et créer des espaces de déplacement. Tout est donc réalisé dans une perspective de projection de difficultés futures. Pourtant, à aucun moment de leur démarche ils ne mentionnent cette envie d’anticiper un aménagement adapté de manière claire. 

Souvent, lorsque les personnes âgées testent des produits, elles n’en éprouvent pas le besoin immédiat, car se considèrent encore autonomes, mais mentionnent de façon implicite une utilité potentielle dans le futur. Notre objectif est de construire un parcours utilisateur et des outils qui permettent de se projeter et d’identifier ces besoins futurs, sans que cela soit stigmatisant et provoque le rejet.

Comment ? Pitchez votre projet à… vos grands-parents !

Réaménages, c’est un kit papier ludique avec des cases à gratter, conçu sur la base d’affirmations, pour permettre aux personnes de faire l’auto-diagnostic de leur logement. Nous leur donnons des clés de lecture permettant de faire le constat autonome de besoins futurs. L’idée pour ces seniors est de faire une évaluation permettant de comprendre s’il sont finalement les assistants ou les assistés du domicile, sans avoir à engager des proches, on un professionnel pour un premier niveau de prise de conscience, pour éviter le sentiment que l’on n’est plus maître de la décision alors qu’on est bel et bien autonome !

Dans la future version numérique du projet (l’application web), on veut préciser et expérimenter le lien entre les seniors munis des conclusions de l’auto-diagnostic et les professionnels ou les initiatives, qui vont permettre de répondre aux questions posées. Une fois le diagnostic posé, la mise en relation avec les solutions existantes sera facilitée. Mais tous nos utilisateurs ne sont pas à l’aise avec la version numérique, et ont plébiscité une version papier. Nous allons donc continuer de développer les deux options.

Pourquoi avoir sollicité le soutien de la CNAV IDF et AG2R LA MONDIALE ?

Lorsque nous présentions le projet tout le monde disait “c’est super !”, mais aucun d’entre eux ne disait “allons-y, expérimentons et faisons-le à grande échelle”. La reconnaissance de ces deux acteurs va nous permettre de légitimer le projet au niveau national et de l’industrialiser pour produire à plus grande échelle nos kits et les rendre accessibles, pour le prix de 1,80€ seulement. Le projet a émergé en 2016 et nous l’avons bien testé. Nous allons désormais pouvoir développer l’application ! 

Quelles sont les prochaines étapes de votre projet ? Que voulez-vous avoir accompli dans 1 an ?

En septembre, nous commençons l’expérimentation avec ICF Habitat qui va nous permettre d’accompagner les locataires, chez qui sont réalisées des rénovations. En parallèle, l’application mobile sera disponible sur les sites internet de ICF Habitat et du PRIFF, pour toucher d’autres personnes, grâce au numérique, et engager une discussion sur leur habitat. C’est l’occasion d’acquérir des connaissances supplémentaires sur la façon dont les outils sont perçus, avant de faire évoluer  ou de compléter nos fonctionnalités. Sur le long terme, notre ambition est de cartographier les solutions locales existantes pour rediriger vers elles une fois l’étape du diagnostic passée. Nous avons également pour projet de rencontrer prochainement la CARSAT Rhône-Alpes et, à Nice, la filière silver économie portée par la CCI nous accompagne dans une coopération avec d’autres startups, à l’échelle du territoire, pour construire un écosystème qui pourrait collectivement rendre service aux usagers… affaire à suivre !

Décoll’âges est une communauté aux profils variés et ouverte à tous, mobilisée autour d’une boîte à outils pour porteurs de projet et d’ateliers de rencontre entre entrepreneurs, experts et bénéficiaires.